NO LAND

10.03.2022 - 24.04.2022
BY GWENDOLINE HÄUSERMANN & OLIVIA VAN DURME
Peintures - Sculptures

L’œuvre de Gwendoline Häusermann se lit comme une suite sur la mémoire et son effacement, une troublante suspension des temps. Elle accumule les couches de souvenirs sédimentés et pas là même, invente une écriture personnelle. C’est une démarche archéologique, les secrets affleurent.
Gwendoline Häussermann est une collectionneuse de souvenirs, essentiellement photographiques.
La série NO LAND oscille entre parties très abstraites et d’autres plus figuratives. Elle joue avec les décalages, les stries et les accidents picturaux. Il est très rare que l’image soit nette. La peinture vibre comme dans un rêve. Par effacement, grattage, retours en arrière se dessine une empreinte lisible, faite d’énigme et de mystère.
Olivia van Durme se définit elle-même comme "artisane-artiste". Elle est autodidacte, dans le mode d'expression qu'elle a choisi: la sculpture.
Le métal, le bois, le plexiglas mais aussi des squelettes d’animaux et des fossiles sont utilisés dans la réalisation des oeuvres. Une pièce de métal récupérée peut constituer le départ d’une sculpture; ce rebut de notre société de consommation, inséré dans un nouveau contexte acquiert une signification différente. Des évènements de l’actualité inspirent également l’artiste.
Les sculptures sont pour la plupart cinétiques : elles offrent une possibilité de mouvement initié par une petite impulsion donnée par le spectateur lui-même. On joue avec ces sculptures-objets. On est dans une interaction entre la créatrice et le spectateur sur un mode ludique. L’harmonie est presqu’une condition ‘sine qua non’ de ce travail tout en jeu d’équilibre et il en résulte une valeur esthétique ajoutée.