wordpress_pedro001-1772.jpg

Emilie Danchin

Photographie

Emilie Danchin découvre la photographie à peu près en même temps que la psychanalyse, au cœur de l’enfance. Longtemps pratiquées de manière cloisonnée, ces deux démarches d’observation et de compréhension de la personne humaine se sont retrouvées dans la photothérapie. Entre 1995 et 2005, elle réalise des séries de photos sur l’amour, Les Abattoirs, Le Taxidermiste, La Somnambule et Le Transfert. En 2011, elle publie Terrain connu aux Editions Yellow Now et inaugure la pratique de l’Analytique photographique, une approche thérapeutique d’inspiration photographique. Enfant, elle a découvert dans la photo, un sésame pour aller à la rencontre des autres en étant protégée. Dans la photothérapie, elle s’appuie sur la photographie pour révéler l’inconscient visuel des modèles, en captant leurs émotions, leurs sensations, leurs intuitions et leur imaginaire.

Dans sa série de photos Belle comme une image, Emilie Danchin propose des portraits symboliques de femmes issue de l’immigration marocaine, peu habituées aux regards sur elles-mêmes, et méfiantes vis-à-vis du regard public. Réalisées dans le cadre d’un atelier photothérapeutique, proposé à l’initiative du Wiels, à  des femmes de la Maison des Femmes à Forest, ces images questionnent et révèlent avec force et pudeur une identité féminine souvent intériorisée depuis le plus jeune âge. Le visage couvert de leurs voiles pour ne pas être vues, ces femmes se dévoilent paradoxalement de l’intérieur. Ces photos sont l’aboutissement d’un travail d’introspection émotionnel par le biais d’un objet, d’un souvenir mis en scène dans une performance. Emotionnellement fortes, les images sont également d’une grande rigueur plastique. Cadre soigné, fond blanc et composition maîtrisée.

Avec Magnolia, l’artiste prolonge vers de nouvelles pistes, une sorte de troisième voie qui sillonne entre les genres, une approche éprouvée déjà de longue date. Portraits ou mises en scène ? Projection de soi ou introspection ? Jeu futile ou profondes implications ? A travers ces personnages à l’étrangeté assumée, ce sont aussi les genres photographiques qui se voient secoués à l’intérieur du cadre, pourtant classique et rigoureux, du carré noir et blanc. Peu importent le diagnostic, l’étiquette ou l’interprétation : seuls comptent les échos, les déplacements, les ambiguïtés. Toutefois des réponses fortes sortent de ce jeu de questions : les images. Et sur ce fil rouge – fil à soi(e), « qu’y a-t-il d’elle en lui « , question simple et inépuisable, c’est finalement l’œil du spectateur, troublé et ambivalent, qui ne sait comment se poser, qui se doit de douter. [Emmanuel d’Autreppe]

Œuvres

Biographie

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2005

2004

2013

2012

2011

2010

Expositions personnelles

Expositions collectives

Publications

Belle comme une image, Wiels, Bruxelles, Belgique

L’art de la fugue, Ateliers d’Art contemporain, Bruxelles, Belgique

Belle comme une image, WIELS, Bruxelles, Belgique

L’art de la fugue, Ateliers d’Art Contemporain, Bruxelles, Belgique

BIP 2012, Biennale OFF de Liège, Liège, Belgique

Terrain connu, Placart à Balais, D’Une Certaine Gaieté asbl, Bruxelles, Belgique

Terrain connu, La Maison Pelgrims, Saint-Gilles, Belgique

L’art de la fugue, Ateliers d’Art Contemporain, Bruxelles, Belgique

Photographic Analytic, Zoom Gallery, Bruxelles, Belgique

La rêvasserie, La Maison du Peuple, Bruxelles, Belgique

La rêvasserie, Libraire des Quartiers Latins, Bruxelles, Belgique

The Dreamer, Elza & Hilda, Bruxelles, Belgique

Le Taxidermiste et La Somnambule, Fondation Pura Vida Natura, Bruxelles, Belgique

Le Taxidermiste et La Somnambule, Mertens Frames, Bruxelles, Belgique

Regards Croisés, Arielle dʼHauterives galerie, Bruxelles, Belgique

Et si j’étais grand reporter de ma vie, Centre de Jour pour Adolescents, Anderlecht, Belgique

Le respect de soi, Plateforme Mieux Vivre ensemble, Jette, Belgique

Image de soi, La Boutique culturelle, le Cactus, Bruxelles

En vacance(s), Centre de Jour pour adolescents à Anderlecht, Anderlecht, Belgique

Mon Bruxelles à moi / Autoportrait, Buurtwinkel vzw, Bruxelles, Belgique

Tour d’histoires, F.I.S et BNA, Bruxelles, Belgique

Chacun sa route, chacun son chemin, Centre de Jour pour adolescents à Anderlecht, Anderlecht, Belgique

Hors de soi – Hors de (chez) soi, Centre culturel et CPAS de Genappe, Genappe, Belgique

La Baguette magique, Cultures & Santé asbl, Anneessens, Belgique

 

E. DANCHIN, Terrain connu, préface de Jacques Sojcher et entretetien avec Emmanuel D’Autreppe,

Yellow Now éd., 2011 (Côté Photo/Angles vifs).

E. DANCHIN, L’obscénité des Sentiments, dans Ah !, 2005 (Cercle d’Art).

E. DANCHIN, C’est ici qu’on est

  • Facebook - Arielle d'Hauterives Galerie
  • Instagram - Arielle d'Hauterives Galerie
  • LinkedIn - Arielle d'Hauterives Galerie
  • Twitter - Arielle d'Hauterives Galerie
69 Quai des Péniches / Akenkaai
Appartement 24E
1000 Bruxelles

Uniquement sur rendez-vous : info@arielledhauterives.be

La galerie est fermée entre les expositions