Archives de l’auteur : Arielle d'Hauterives

Interview Cecilia Shishan

Entretien avec Cécilia Shishan

 

Artiste en retraite forcée

 

  1. Est-ce que le confinement a eu un impact sur ton quotidien ?

 

Oui absolument, dès l’annonce du confinement j’ai préféré déménager une partie de mon matériel artistique à la maison afin de ne pas me retrouver sans possibilité de créer, ce qui pour moi aurait été impossible à vivre !

Je me suis donc improvisé un nouvel atelier à la maison en réduisant bien- sûr la taille de mes formats étant donné que je suis dans un plus petit espace.

 

  1. Comment vis-tu cette période ?

 

Dans un premier temps j’ai été stupéfaite par les nouvelles dramatiques pour tout le monde, mais aujourd’hui je le vis plutôt bien, j’ai redécouvert les plaisirs de la solitude pour remettre en question mon développement et cheminement artistique. Étant donné que les distractions extérieures n’existent plus et ça m’a permis une plus grande concentration.

 

  1. Est-ce que cette période a des conséquences sur ton travail ?

 

Oui certainement, dû à l’annulation et au report de mes expositions prévues, cela me donne du temps pour repenser tranquillement à la pertinence de mes choix de départ.

Pour le contenu de mon travail il n’y aura pas de vrai changement en soi puisque mes tableaux figuratifssont déjà une suite de récits tragiques sur ce que les enfants vivent de façon universelle. Le confinement des enfants dans leurs familles parfois difonctionnelles va avoir des répercutions psychologiques dramatiques pour leurs vie futures et cela me touche au plus profond de moi.

 

  1. Comment se déroule tes journées ?

 

C’est très simple, du matin au soir je suis dans mon « petit » atelier et j’expérimente chaque jour mes idées comme dans un petit laboratoire de recherche.

 

J’aime cette période de confinement parce que c’est très calme et je prépare beaucoup de nouveaux projets, dans la continuité de mon propos évidemment, mais avec de nouvelles voies.

 

  1. Est-ce que tu lis aussi beaucoup en cette période ?

 

Oui, je lis beaucoup de manière générale mais maintenant encore plus et surtout des livres sur la technique de la peinture. Ça vient complémenter mon expérimentation et mes recherches, en dehors de ça je m’intéresse à des lectures comme « Scotomia » et « Ce que c’est, paroles d’artistes » de Hans Theys ou encore « 365 jours de Zen » qui est un livre de poésies asiatiques.

Parmi les grands artistes, mes favoris sont Sorolla, Gauguin et kokoschka et ce depuis très longtemps !

 

  1. Est-ce qu’il y a des choses qui te manquent particulièrement ?

 

Oui effectivement les liens sociaux et familiaux avec mes enfants me manquent beaucoup ! La liberté est un droit fondamental dans nos pays bien sûr, le fait d’en être privé est un manque beaucoup plus fort que je n’aurais pu l’imaginer.

 

  1. Quel est le rôle de l’Art en des moments comme ceux-ci ?

 

En ce qui me concerne, c’est un rôle fondamental pour survivre à une crise comme celle-ci parce ça me permet de m’évader, d’élaborer de nouveaux plans et de rester en communion avec la création.

 

En ce qui concerne l’Art de manière générale c’est l’occasion de faire de nouvelles expériences et remises en question dans tous les domaines artistiques.

Dans une crise majeure comme celle-ci, les artistes ont dans leurs mains un grand pouvoir de renouvellement et de faire bouger les pensées et éclater les codes établis pour ouvrir de nouvelles voies pour notre société de demain.

 

 

 

 

Interview réalisé par la galerie Arielle d’Hauterives, de Cécilia Shishan, artiste peintre.

Avril 2020.

 

http://www.arielledhauterives.be/artiste/cecila-shishan/

 

www.ceciliashishan.be

 

B2Fays’ Process – Documentary of Srini Vassan

B2Fays’ paintings or interactive installations, made of layers, are the base of a digital palimpsest, drawing an arborescence in the memories of the canvas. Béatrice de Fays creates interactive installations, developed from various means and techniques, in order to propose to the visitor to enter the « space » of the painting.

“I am a painter… I invite the visitor to come into painting, which means within sense, through material, images, sounds, and networks”

____Layer by layer, sequence after sequence, the story is being written, and then erased… as a palimpsest.
My painting is made of many steps of creation: fragments of images superimposing or being repeated, generating different ways in the memory of the canvas. Layer by layer, sequence after sequence, the story is becoming a part of the canvas and then simultaneously erased as a palimpsest. An arborescence is therefore being created.. a new story is being told.

____The body of the painting leaves the walls … to become a sensitive interface …
The painting is progressively coming away from the walls in order to become a projection support : a sensitive interface revealing, layer by layer, the intangible space of the work being created. It’s a world perpetually changing that is being opened : the body of the painting is leaving the walls, the body of the visitor is travelling into the pictorial space and meeting the visual and sonorous space in a movement of continuous transformation.

____An interactive multimedia device bringing into play the body of who’s crossing it …
My interactive installations are based on the visitor which is located in the centre of the work. Immersed in the visual and sonorous material, his presence is captured by a camera and generating a transformation of the crossed universe, getting the shape of a pictorial and musical action, immediately perceptible.
Layer by layer, his body is revealing and becoming the sensitive space of the work being created..

____Creating an intercession, a breath … using distinct and complementary means … in order to connect the living
Each one of my paintings has got the mark of its place of conception and can be distinguished through its external influences and the events surrounding it.
Between a tangible reality connected to the broadcasting space and its poetic reinterpretation, there is the creative magic of an artistic process proposing the renewal of our perception of the world through a personal experience.

The pictorial expression is impregnated with actions and reactions of the men who leave their trace on both spatial and temporal environment, a trace that in its turn, leaves its mark on them. That’s the creative chain I offer through my pictorial and interactive works. »

B2Fays participe à Hyderabad Design Week

We are pleased to announce our participation in the « World Design Assembly » with the interactive multimedia installation « VIA » by Béatrice de Fays and Mathieu Constans. 

Hyderabad Design Week, in tandem with the 31st edition of World Design Assembly, hosted in India for the first time, will be a citywide celebration of Design under the theme “Humanizing Design”. 
The event will be hosted by Government of Telangana in partnership with India Design Forum and World Design Organization across the city of Hyderabad with the main conference at HICC on 11th & 12th October 2019.
 
___Nous sommes heureux de vous annoncer notre participation au festival « World Design Assembly » avec l’installation multimédia interactive « VIA » de Béatrice de Fays et Mathieu Constans. https://hyderabaddesignweek.com/programme/via-by-beatrice-de-fays-aka-b2fays-mathieu-constans/
 
La semaine du design de Hyderabad, présentée durant la 31e édition de la « World Design Assembly » organisée pour la première fois en Inde, sera une célébration du design sur le thème «Humanizing Design».
L’événement est organisé par le gouvernement de Telangana en partenariat avec « India Design Forum » et la « World Design Organization ». La conférence principale a lieu à Hyderabad International Convention Centre les 11 et 12 octobre 2019.