B2Fays

Installation, Media, Peinture

 « Je suis peintre…

Les peintures ou les installations interactives de B2Fays, composées de strates, posent la trame d’un palimpseste numérique, et élaborent une arborescence dans les mémoires de la toile. Béatrice de Fays conçoit des dispositifs, élaborés à partir de différentes techniques et divers média, afin de proposer au visiteur d’entrer dans « l’espace » de la peinture. En 1984, B2Fays aborde son travail de création en autodidacte, au travers de la bande dessinée et en utilisant des palettes graphiques. Vers 1987, elle abandonne ces outils pour se consacrer à la peinture. Elle mémorisait cependant chaque peinture, afin de constituer une « mémoire ». En 1994, l’ensemble de ses peintures brûle lors d’un incendie. Elle décide alors d’utiliser à nouveau les nouvelles technologies, afin d’inviter le visiteur à entrer dans le processus de création. En 2006, B2Fays est lauréate du programme « Villa Médicis Hors les Murs » – Institut Français en Inde. Depuis, elle vit et travaille entre l’Inde et l’Europe, où elle crée des peintures en lien avec des installations multimédias interactives (locales ou en réseau). « Je suis peintre… J’invite le visiteur à entrer en création, c’est-à-dire dans le sens, par le truchement de la matière, des images, des sons, et des réseaux.

Strate par strate, séquence après séquence, l’histoire s’inscrit, puis s’efface… comme un palimpseste.

Ma peinture est composée d’une multitude d’étapes de création : des fragments d’images se superposent, ou se répètent, en générant des chemins dans la mémoire de la toile. Strate par strate, séquence après séquence, l’histoire s’inscrit dans la toile puis simultanément s’efface comme un palimpseste. Une arborescence est ainsi créée… une nouvelle histoire est racontée.

Le corps de la peinture quitte les murs… pour devenir une interface sensible…

La peinture se détache progressivement des murs pour devenir un support de projection : une interface sensible dévoilant, strates après strates, l’espace impalpable de l’oeuvre en création. C’est tout un monde en perpétuel changement qui s’ouvre : le corps de la peinture quitte les murs, le corps du visiteur voyage dans l’espace pictural et rencontre la matière visuelle et sonore dans un mouvement de transformation continue.

Un dispositif multimédia interactif mettant en jeu le corps de celui qui le traverse…

Mes dispositifs interactifs s’articulent autour du visiteur placé au centre de l’oeuvre. Plongé dans la matière visuelle et sonore, sa présence captée par une caméra, engendre une transformation de l’univers traversé, et prend la forme d’une action picturale et musicale, immédiatement perceptible. Strates après strates, son corps révèle, et devient, l’espace sensible de l’oeuvre en cours de création.

En utilisant des médias distincts et complémentaires… créer une intercession, une respiration… afin de relier le vivant.

Chacune de mes peintures porte l’empreinte de son lieu de conception et est marquée par les influences extérieures et les événements qui l’entourent. Entre une réalité tangible liée à l’espace de diffusion et sa réinterprétation poétique se glisse la magie créatrice d’un processus artistique proposant, par l’entremise d’une expérience personnelle, le renouvellement de notre perception du monde. L’expression picturale est imprégnée des actions et réactions des hommes qui laissent leur empreinte sur leur environnement, tant spatial que temporel, qui à son tour marque ces hommes. C’est cette chaîne créatrice que je propose à travers mes oeuvres picturales et interactives. »

« … Dans la démarche picturale de B2Fays, la transposition répétitive de l’image à travers le geste donne finalement à lire des « instantanés d’instantané » et la sérialité, la répétition, sont là non pour souligner des analogies ou des similitudes, mais bien au contraire pour mettre en lumière des différences…. Il s’agit bien là d’une « écriture » et la mise en espace du travail met bien en évidence la problématique de lecture de l’oeuvre : lecture linéaire destinée à libérer un contenu émotionnel qui est de nature littéraire et critique, délibérément. Les installations de B2Fays qui font intervenir l’image projetée, la vidéo, le film et le son, sont d’une tout autre nature dans la mesure où l’analyse, l’exploitation de l’espace de l’image et de sa perception à travers une « écriture » élargit considérablement le champ expérimental. Il ne s’agit pas d’ajouter quelque chose à la peinture, mais là encore de tenter de révéler l’essence même des choses. Les strates du palimpseste, les couches de matière qui se superposent pour faire naître l’image sont révélées par le film, et l’image  projetée sur l’oeuvre piège le spectateur dans l’oeuvre… »

Bernard Huin – La peinture est un tango.

 

Site web de B2Fays : http://www.b2fays.com