Archives mensuelles : avril 2014

Article de Marie-Laure Drouet sur Arielle d’Hauterives galerie

Femmes artistes, une tribune vous est ouverte à la galerie Arielle d’Hauterives, Bruxelles, Belgique.

Ruta Jusionyte- Avec le lapin dans la barque-terre cuite
Bruxelles surréaliste et très concrète. 
« Notez : artiste n’a pas de féminin… »

Bruxelles est pour moi l’une des plus belles villes du monde, qui a su marier le classique et le XXIe siècle,  gardant son identité. Quartier d’affaire versus Magritte, ses pommes – qui n’en sont pas – reflets d’anges dorés sur vitres teintées. Dans une petite place du quartier des galeries d’art, les lapins peints, à la galerie d’Arielle d’Hauterives, sont un souffle printanier dans un monde finalement assez gris. Arielle d’Hauterives a réussi à créer ce lieu vivant d’expositions, conférences ou concerts, et elle court le monde pour trouver ses perles. Sa galerie éponyme a 3 ans, elle est consacrée aux artistes femmes émergentes, et c’est une posture proche du parcours de résistante.

Article complet: ici