Archives mensuelles : février 2014

Emilie Danchin – Création en binôme avec Liliane Labuchère au CREHAM de Liège

Une initiative de Philippe Courard, Secrétaire d’État aux Personnes handicapées et de CAP 48

L’EXPRESSION DE L’INCONSCIENT
Emilie Danchin et Liliane Labuchère

149327_10151998963388370_1375921780_n

Artiste thérapeute reconnue, Émilie Danchin photographie l’inconscient. La photographie est perçue comme un moyen d’introspection qui permet à la psyché silencieuse de faire surface par le prisme artistique.Ses travaux se composent essentiellement de portraits où les personnages, dans un univers étrange et dans des postures en décalage, semblent en prise avec eux-mêmes. Le travail de l’artiste française est internationalement reconnu. Ses photographies, majoritairement en noir et blanc, s’exposent aux yeux de tous depuis 2004.

Liliane Labuchère exprime son inconscient. Au travers de muses vaporeuses au chromatisme vigoureux, l’artiste nous présente et se représente un univers digne des mille et une nuits. Yeux en amande, sourcils épais et nez fin, sont les principales caractéristiques de ce « type féminin » crée par Liliane Labuchère. En ce sens, son travail s’inscrit dans la lignée d’autres artistes talentueux tels que Kees van Dongen ou Aloïse Corbaz.

Émilie Danchin « Nous sommes entrées dans un dialogue »

« … Liliane dessine spontanément et remarquablement le théâtre de ses émotions et de sa vie imaginée et réelle, puisqu’elle se représente dans presque tous ses dessins, romantiques et nostalgiques, naïfs et tragiques. Lorsqu’elle dessine, elle passe du rire aux larmes car elle campe quelque chose auquel elle aspire et pense n’avoir que partiellement accès, car la sensation d’incomplétude est terriblement humaine et inévitable. J’ai relevé avec Liliane des postures, des motifs dans la façon dont elle se représente dans son œuvre et je l’ai guidée dans la mise en scène d’elle-même en miroir de ses dessins. Nous sommes entrées dans un dialogue, un jeu de très jeunes filles où l’on a fait et refait « comme dans le dessin » et puis un jeu imaginaire « et si on disait que tu étais… » et ainsi de suite et encore.

Elle a répondu patiemment à l’exercice photographique malgré la fatigue sans savoir trop où je voulais en venir tout en le sachant. Elle s’est mise à dessiner en noir et blanc à partir d’un recueil de mes photographies. Et puis, elle s’est mise à signer ses dessins-là avec sa date de naissance « Liliane, le 9 juillet 1949 ». Et puis, très curieusement, elle a restitué dans quelques dessins les postures et les motifs tels que je les avais vus (le miroir, l’animalité, le rêve). Alors, côte à côte, au bord d’une table, nous avons associé les deux, jouettes, bavardes comme deux petites sœurs. Elle s’est endormie. Moi, j’étais contente. »

Lien vers les œuvres de Liliane Labuchère:
http://www.creahm.be/fr/productions-42&arts-plastiques_38&liliane-labuchere/13.html#.Uuf7v-BEo18

————————————————————————————————————————————————

PROJET BINÔME

Vidéo réalisée par Christophe Hella, qui présente les 5 binômes qui ont produit à chaque fois une oeuvre à 4 mains. Très belles rencontres, extra – ordinaires….

Le projet binôme est un projet original mettant en présence des duos d’artistes mixtes (personnes handicapées et non handicapées). Les créations et productions artistiques nées de ces rencontres alimenteront une vente aux enchères au profit de Cap 48.

Métissage artistique et humain, approche singulière et spontanée, ‘Binôme’ s’inscrit dans la continuité d’expériences artistiques déjà menées par nos ateliers. Pour l’heure, ce sont cinq duos d’artistes qui se proposent d’explorer un panel de diffé- rentes formes de création allant de la peinture à la musique, en passant par la photogra- phie, la performance ou encore la mode…

Immersion complète dans la réalité de travail des uns et des autres, le projet provoque des rencontres insolites en dehors de nos murs, des approches de nouvelles techniques… Une saine émulation, stimulante et valorisante pour l’Artiste handicapé et pour l’ensemble de l’atelier.

Installation Joris VAN DER BORGHT & Alain MEERT
Créations coiffes originales Delphine QUIRIN & Pascal TASSINI
Photographie et peinture Emilie DANCHIN & Liliane LABUCHERE
Œuvres graphiques à 4 mains Benjamin MONTI & Michel PETINIOT
Création originale Samuel GERSTMANS & Julien PIRLOT

OPUS – Soirées musicales

A l’occasion de l’exposition OPUS d’Anne de Bodt et de Patricia Kinard, Women & Art vous invite à deux soirées musicales.

Le 28 février, Alisée Frippiat donnera un récital de harpe interprétant des oeuvres de compositeurs tels que Claude Debussy, Gabriel Fauré, A.R. Ortiz ou encore Bedřich Smetana lors d’un concert exclusif. En 2012, Alisée Frippiat obtient son diplôme de Master en harpe au Koninklijk Conservatorium Brussel, avec la plus Grande Distinction. Elle poursuit sa formation auprès de professeurs de renom tels que Patrizia Tassini (Conservatoire de Udine en Italie), Isabelle Perrin (Ecole Normale de Musique de Paris) et Florence Sitruk (Haute Ecole de musique de Genève). Alisée est lauréate de la Fondation Artistique Mathilde E. Horlait-Dapsens. Depuis mai 2012, elle se produit régulièrement avec le prestigieux Czech Philarmonic Orchestra.

Kanako Abe, grande figure de la nouvelle génération de chef d’orchestre, donnera une conférence le 8 mars où elle parlera de son ressenti face à la musique. Chef d’orchestre depuis 2003, elle a dirigé de nombreux orchestres en France, Corée et Roumanie. Elle a d’ores et déjà assuré plus de 80 créations mondiales en étroite collaboration avec plusieurs compositeurs notamment Martin Matalon, Jonathan Harvey, Michaël Lévinas et Régis Campo. Ces dernières années, elle s’est produite en France (Théâtre des Champs-Elysées, Opéra comique, Salle Gaveau, Arsenal de Metz, Le Corum…), en Egypte (Cairo Opera), en Italie (Villa Medici), en Espagne (Auditorium de Madrid), en Corée (Seoul Art Center) et au Japon.

Le nombre de places étant limité, veuillez vous inscrire au plus tôt sur info@arielledhauterives.be ou au 0477 700 232 et en versant la somme de 17€ sur le compte de Women & Art asbl BE74 3631 1226 4507.

Alisée Frippiat

 

Concert d’Alisée Frippiat
Harpiste
Vendredi 28 février à 19h
Prix: 17€
Kanako Abe

 

 

 

Conférence de Kanako Abe
Chef d’orchestre
Samedi 8 mars à 18h30
Prix: 17€

 

 

 

Plus d’infos:

www.kanakoabe.com

www.aliseefrippiat.be

Mélanie Peduzzi – Journal intime de quartier

aux_autres_femmes_3 copie

Journal intime de quartier propose de donner la parole aux femmes d’un quartier populaire et multiculturel de Bruxelles à travers des articles rédigés par elles lors d’ateliers communs et créatifs sur des sujets de leur choix. Ce projet débutera avec la Maison des Femmes de Schaerbeek où des ateliers ouverts seront proposés. En parallèle un travail sera fait avec des prostituées en collaboration avec l’association Entre 2. Le journal Le Soir de Bruxelles a décidé de soutenir le projet par un suivi rédactionnel régulier dans ses pages.

http://journalintimedequartier.wordpress.com

Le journal a déjà récolté 75% du budget déterminé pour la collecte de fond sur la principe du financement participatif (4985 euros) ! Il reste 9 jours pour arriver au montant prévu et ainsi valider la collecte. Avis à ceux qui souhaitent encore soutenir le projet Journal intime de quartier, c’est le moment !

http://www.kisskissbankbank.com/journal-intime-de-quartier

Le journal reçu jusqu’à présent des sommes allant de 5 à 250 euros. Vous pouvez vous aussi participer au financement à la hauteur d’un montant de votre choix. L’inscription nécessite seulement de donner une adresse e-mail et un pseudonyme via ce lien. Elle ne vous engage donc à rien d’autre. Si vous ne préférez pas vous inscrire sur ce site, vous pouvez aussi nous contacter par mail.

Pour rappel : la somme récoltée servira à imprimer et payer les frais des ateliers des 2 premiers numéros. Par la suite, nous aurons recours à des subventions plus conventionnelles (fondations, financements publics). Mais ces financements sont difficiles à obtenir pour des projets naissants. De plus commencer par des aides privées permet une plus grande liberté d’expérimentation, et c’est un des points centraux du projet.